1er décembre 2012 : Journée mondiale de lutte contre le SIDA

Selon les experts, les deux tiers des séropositifs seraient capables de travailler normalement, de façon tout aussi performante que leurs collègues, mais souvent avec une grosse angoisse de représailles, de harcèlement et de blocage dans leur carrière, ce qui rend leur quotidien dans le monde du travail souvent très difficile. 

 Et si ton collègue était séropositif… ?

De nos jours, on devrait pouvoir penser que tout le monde sait que :

Etre séropositif ne correspond pas à être atteint du SIDA

  • Se serrer la main ou prendre quelqu’un dans ses bras ne représente aucun risque d’infection
  • Les contacts quotidiens dans les entreprises ne comportent aucun risque de contamination
  • Les médicaments permettent aux personnes infectées avec le VIH de vivre avec une qualité de vie quasi-égale à une personne séronégative et avec une espérance de vie quasi-égale

 Et pourtant, la réalité dans la plupart des entreprises en est une différente :

Harcèlement, exclusion, marginalisation, fausses idées, blocage de carrière, peur constante pour les personnes concernées.

 Le thème défini par l’OMS pour la Journée mondiale le lutte contre le Sida entre 2011 et 2015 est « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au Sida »

 La plus grande organisation de lutte contre le Sida en Allemagne – Deutsche Aids Stiftung –  a souhaité mettre l’accent en 2012 sur le thème « L’infection au VIH, le Sida et le monde du travail » via des ambassadeurs de campagne qui témoignent de leurs expériences sur leur lieu de travail.

 Pour rappel, la mission du Délégué à l’Egalité consiste à veiller à la protection des employé(e)s contre le harcèlement moral/sexuel et le stress, notamment dans le cadre des conditions de travail, ainsi qu’à notifier tout traitement inégal entre employé(e)s.

 Etes-vous au courant de propos, menaces, blagues ou commentaires envers un(e) de vos collègues qui serait infecté(e) avec le VIH qui lui créeraient du stress, de la peur ou du mal-être ?

 Je vous invite à l’occasion de ce 1er décembre 2012 à réfléchir à ce sujet, à démontrer votre solidarité à l’égard de toutes les personnes dans notre société qui seraient considérées comme « différentes » ; que ceci soit par une maladie, par un handicap, par leur orientation ou identité sexuelle, par leur religion, par leur origine, ou leur physique, leur race ou leur culture. Le respect, l’abolition de préjugés et l’acceptation de la différence feront que notre société se développe dans le bon sens. Tout commentaire et remarque pour favoriser la solidarité et le respect des personnes dans notre société seront bien évidemment les bienvenus.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.