8 mars 2012: 101e Journée Internationale de la Femme – « A travail égal, salaire égal »

Après 2000 et 2003, le Ministère de l’Egalité des chances au Luxembourg a réalisé en 2011 une étude sur le rôle des femmes et des hommes dans la prise de décision économique.

 Il en sort que même après les efforts des dernières années, les offres de travail des femmes et des compétences féminines sont sous-utilisées.

Une meilleure utilisation aurait des effets bénéfiques sur le niveau du PIB ainsi que sur la performance des entreprises. Il a été démontré à maintes reprises qu’il y a un lien positif entre une féminisation des organes de décision au sein d’une entreprise et, dès lors qu’un certain seuil est atteint, la performance des entreprises*.

 Afin d’illustrer les inégalités toujours existantes, voici quelques chiffres en guise d’exemple :

47% des entreprises sont dirigées par un homme seul, contre 5% avec une femme à la tête de l’entreprise, 19% par deux hommes, 11% par un homme et une femme et 18% par une autre constellation (conseil d’administration,…)*.

Si on regarde les entreprises multicéphales dans lesquelles une femme occupe un poste de chef d’entreprise, les chiffres sont désastreux: 18% de femmes contre 82% d’hommes à un poste de chef d’entreprise. Il faut souligner que dans ces mêmes entreprises, les femmes représentent 37% de l’effectif des salariés*.

On peut néanmoins constater une nette amélioration depuis 2000 ou le pourcentage des femmes ne représentait encore que 11%*.

Si nous regardons de plus près notre type de secteur et que nous élargissons le spectre de „femme – chef d’entreprise“ à „femme occupant un poste de management“ nous pouvons constater que les femmes décisionnaires ne représentent toujours que 22% pour 53% de l’effectif*.

 Selon une étude de l’OECD, l’écart moyen de salaire pour un emploi à plein temps se situe toujours à 15,9%**.

Comment sortir de ce dilemme?

Légiférer, laisser aux entreprises des mesures volontaires, miser sur l’autorégulation?

Les grandes entreprises sont les plus fervents opposants à une mise en place de quotas légaux pour les conseils d’administration (75% défavorables) et pour les postes décisionnaires (56%).

Les grandes entreprises favorables à la création de quotas légaux se prononcent à 48% pour des quotas temporaires et à 49% pour des quotas définitifs*.

 Plus de 75% des grandes entreprises sont par contre favorables à une création de quotas volontaires dans l’entreprise pour réguler l’accès des femmes aux postes au sein du conseil d’administration ou aux postes décisionnaires*.

 Mais que représente l’égalité femmes-hommes pour les entreprises*?

Pour 2% seulement elle représente une surpondération des femmes

Pour 18%  elle représente un chiffre entre 30% et 40%

Pour 64% elle représente une parité femmes-hommes

16% des entreprises questionnées ne veulent pas se prononcer 

 En vue des chiffres de pourcentage de femmes au conseil d’administration de notre société et des femmes décisionnaires, nous sommes encore loin de la parité femmes-hommes.

Afin d’y parvenir, certaines mesures doivent également être facilitées, comme p. ex. l’accès au temps partiel et la libre gestion du temps de travail, ce qui contribuera à une meilleure conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle.

 J’espère lors de cette Journée Internationale de la Femme que notre Direction adhère à la condition sine qua non que constitue une meilleure intégration des pré-requis susmentionnés, afin de permettra à plus de femmes d’intégrer des postes à responsabilité, comme les conseils d’administration ou autres postes décisionnaires, ainsi que d’arriver à abolir les différences entre femmes et hommes quand il s’agit d’atteindre une équivalence salariale pour un même travail (thème du Parlement Européen de la Journée Internationale de la Femme « A travail égal, salaire égal »).

Pour plus d’information : http://fraendag.lu/

*source: Etude CEPS/Instead 2011

** source : www.oecd.org

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.