CCT – nouvelle classification / CBA – new classification / BTV- neue Stufen-Klassifikation

English version below ——- Deutsche Version weiter unten

Les salarié(e)s du secteur financier et bancaire seront sous peu reclassifié(e)s dans leurs fonctions. Il s’agit d’une disposition de la convention collective pour le secteur bancaire qui doit être mise en place au plus tard pour le 1er janvier 2020.
De multiples questions de nos collègues nous parviennent par rapport à leur classification.
Un contrôle approfondi s’avère nécessaire étant donné qu’une mauvaise classification peut potentiellement entraîner des pertes de salaire.

N’hésitez pas de consulter vos Délégués OGBL pour toute question.

Cliquez ici pour plus d’information

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Employees in the financial and banking sector will soon be reclassified in their jobs.
This is pursuant to a provision of the collective bargaining agreement for the banking sector that must be in place by January 1, 2020 at the latest.
We receive many questions from our colleagues about their classification. A thorough check is necessary, as misclassification can potentially lead to a loss of salary.

Do not hesitate to contact your OBGL-Delegates

Click here for more information

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Die Mitarbeiter im Finanz- und Bankenwesen werden in nächster Zeit in ihrer Funktion neu eingestuft. Es handelt sich hier um eine Verordnung im Tarifvertrag der Bankangestellten, die bis zum 1. Januar 2020 umgesetzt werden muss.
Immer wieder stellen uns Kollegen die Frage, ob sie richtig eingestuft wurden. Es ist sehr wichtig, das Prozedere zu überprüfen, damit es nicht zu Einbußen kommen kann.

Eure OGBL-Betriebsratsmitglieder stehen Euch für etwaige Fragen zur Verfügung.

Nähere Infos gibt es hier

Elections sociales du 12 mars 2019

En vue des prochaines élections sociales du 12 mars 2019, la section OGBL souhaite compléter sa liste de candidats de manière à être représentée dans un maximum de départements de RBC.

Pour ce faire nous avons décidé de faire appel à candidature parmi tout le personnel de RBCISB et de laisser les quelques places encore disponibles, à des employés qui ne sont pas nécessairement affiliés OGBL, mais qui souhaiteraient partager leur avis sur certains sujets ainsi qu’apporter leur aide à leurs collègues.

Pour toutes questions ou informations, n’hésitez pas à contacter Thierry Lach ou tout autre délégué OGBL, nous restons à votre disposition.

Le Syndicat Banques Assurances de l’OGBL change de nom: Bienvenue OGBL – Secteur Financier

Bonjour,

Vous connaissez et appréciez le Syndicat Banques et Assurances (SBA) de l’OGBL pour son combat contre la dégradation progressive des acquis sociaux et des conditions de travail depuis des nombreuses années.

Le Syndicat Banques et Assurances de l’OGBL a décidé de changer de nom en OGBL Secteur Financier. Découvrez ici les raisons pour ce changement, ce qui changera globalement et pour vous dans le futur.

N’hésitez pas à contacter vos délégués OGBL pour toutes vos questions.

Nous restons à votre disposition,

La section OGBL

Réunion d’information fiscalité luxembourgeoise

L’OGBL et la section d’entreprise OGBL de RBC IS organisent une réunion d’information en entreprise sur la fiscalité luxembourgeoise afin de permettre aux salariés de RBC IS frontaliers de mieux appréhender les changements  au niveau du traitement fiscal pour les non-résidents mariés principalement concernant le taux d’imposition et de pouvoir le cas échéant optimiser leur situation fiscale.

Il reste quelques places.

Rendez-vous dans la salle attenante à l’Atrium le 21 novembre 2017 de 12h30 à 13h30.

Interview de Véronique Eischen – Les dirigeants doivent assumer leur responsabilité sociale

Véronique Eischen, secrétaire centrale du Syndicat Banques et Assurances (OGBL–SBA), ne mâche pas ses mots pour décrire les pratiques du secteur bancaire en matière d’emploi.

Pratiques des dirigeants, lenteur des négociateurs portant sur la future convention collective du secteur : Véronique Eischen ne cache pas son inquiétude concernant la situation sociale du secteur financier luxembourgeois.

Entretien avec le journaliste Jeremy Zabatta du Quotidien

Huit plans sociaux en deux ans et plus de 3 000 personnes touchées par ce genre de mesures depuis 2008. Est-ce que l’emploi dans le secteur financier vous inquiète?
Véronique Eischen: Évidemment cela nous inquiète. Déjà, en fin d’année dernière, nous avions alerté et rencontré le ministre des Finances, Pierre Gramegna, concernant cette «lumineuse» loi 7024 (NDLR: un projet de loi assouplissant les conditions d’externalisation, à l’étranger, du traitement des données dans le secteur financier). Nous avions alors exprimé nos craintes par rapport à l’exploitation des données à l’étranger, pouvant avoir comme conséquence un effet négatif sur l’emploi, notamment pour les départements de back-office et IT du secteur financier, où il existe un risque de délocalisation vers l’étranger. Nos craintes semblent se confirmer.
Pourtant, si l’on regarde les chiffres de l’emploi dans le secteur bancaire, ils sont stables, avec même une très légère tendance à la hausse…
Selon les statistiques, l’emploi semble stable dans les banques. Il n’en reste pas moins qu’on ne sait pas si les gens qui perdent leur emploi du fait d’un licenciement ou d’un plan social retrouvent un emploi sur la place financière. Les vrais statistiques nous manquent. Est-ce qu’il s’agit de transferts d’emplois existants du secteur non financier vers le secteur financier et vice-versa ? Le fait est que 3.000 personnes ont été touchées par des plans sociaux (sans pour autant parler de licenciements individuels) et que l’on perd des personnes qui ont une expérience, un savoir-faire et un niveau de compétence très élevé.
Le secteur financier connait des transformations profondes, cela implique la disparition de postes mais aussi l’apparition de nouveaux postes. Est-ce que cela peut expliquer certains licenciements et plans sociaux?
Évidemment, il y a une transformation. Mais là encore, je suis convaincue qu’il est possible de former les gens concernés aux nouvelles spécificités du secteur. Mais rien n’est fait dans ce sens, ce qui est déplorable, alors que je suis convaincue qu’il est tout à fait possible de le faire vu l’expérience professionnelle et la qualification des salariés du secteur. Continue reading Interview de Véronique Eischen – Les dirigeants doivent assumer leur responsabilité sociale