21 mars 2017 – 13e journée mondiale de la Trisomie 21

Depuis 2005, le 21 mars est célébrée tous les ans la journée internationale de la trisomie 21.

Mais en quoi consiste cette maladie?

Très scientifiquement parlant, la 21e paire de chromosomes possède un chromosome en surnombre et provoque des retards cognitifs ainsi que des modifications morphologiques particulières par exemple pour le coeur ou musculo-squelettiques, plus ou moins prononcés. On compte en moyenne un cas sur 770 naissances.

Si on constate des retards cognitifs, il faut préciser que le QI des personnes atteintes de la trisomie 21 est très variable et que le raccourci souvent fait de dire qu’une personne souffrant de la trisomie 21 n’est pas capable est tout simplement faux – bien au contraire.  A savoir que le fait de déterminer un QI en dessous de la moyenne provient en grande partie aussi de la composition des tests: Il y a une grande partie « communication » et « coordination motrice » deux axes ou se manifestent le plus de problèmes pour les personnes atteintes de la maladie – il est donc très difficile de trouver le vrai QI de la personne.

L’ancien secrétaire des Nations Unies Ban Ki-Moon a déclaré si justement le 21/3/2012:

« En ce jour, nous réaffirmons que les personnes atteintes de la trisomie ont droit à la jouissance pleine et effective de tous les droits de l’homme et des libertés fondamentales. Que chacun, faisons notre part pour permettre aux enfants et aux personnes atteintes de trisomie de participer pleinement à l’élaboration et à la vie de leur société sur un pied d’égalité avec les autres. bâtissons une société inclusive pour tous »

Nous vous invitons de trouver une belle illustration de comment cela peut être traduit dans notre vie de tous les jours ici. Pour notre part, nous trouvons que nous avons rarement vu une météo aussi rayonnante (même avec une annonce de pluie en partie).

Relevons le défi de vivre l’inclusion pleinement, nous comptons sur vous de nous rejoindre dans cette démarche.

Plus d’infos sur le projet ici

17 mai 2016 – 12e journée internationale IDAHO

Depuis 2005, la journée IDAHO (International Day Against Homophobia and Transphobia) mobilise l’opinion publique sur les problèmes liés à l’homophobie et à la transphobie par le biais de colloques, de manifestations de rue ou d’événements artistiques en faveur des droits et contre la discrimination de la communauté LGBTI (Lesbian Gay Bi Trans-/Intersexual).
HarmonyInk-logo-530x300
La date du 17 mai a été choisie pour commémorer la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 1990, de retirer l’homosexualité de la liste des troubles du comportement. Lancée en 2005 et coordonnée au niveau international par le comité IDAHO, cette journée est aujourd’hui célébrée dans plus de 60 pays à travers le monde

 

8 mars 2013: 102e Journée Internationale de la Femme – « Une promesse est une promesse : Il est temps de mettre fin à la violence à l’égard des femmes (Thématique officielle 2013 ONU) »

Dans le monde entier les droits de la femme ont connu une (r)évolution au cours du siècle dernier, mais l’existence de lois, a-t-elle réellement contribué à un plus d’égalité de traitement ou de justice ?

En 1911, seulement deux pays dans le monde avaient accordé le droit de vote aux femmes.

En 2013, ce droit est quasiment devenu, selon les apparences, universel et les femmes exercent une influence nettement plus importante dans des processus décisionnels, que ce soit au niveau vie privée, en entreprise ou en politique.

186 pays ont signé la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) et s’engagent ainsi à respecter les droits fondamentaux des femmes et filles ainsi qu’à supprimer les obstacles à l’égalité des sexes et à la justice.

Même si sur le papier des progrès considérables ont été faits en matière de justice, on constate néanmoins que des millions de femmes déclarent avoir été victimes de violences au courant de leur vie. Les violences à l’égard des femmes qui ont toujours existé et ayant été longtemps un sujet tabou, ressortent de nos jours de façon évidente comme caractéristique intégrante des conflits.

Quelques chiffres pour illustrer davantage ce décalage entre théorie et pratique à travers le monde:

• 139 constitutions garantissent l’égalité des sexes, mais de nombreux pays discutent de nos jours de quotas de femmes pour les postes à haute responsabilité
• 125 pays considèrent illégal la violence conjugale, mais 127 pays ne pénalisent toujours pas explicitement le viol conjugal
• 117 pays disposent de lois relatives à l’égalité de rémunération, mais à travers le monde la différence de salaire entre une femme et un homme se situe entre 10% et 30%, l’écart moyen étant de 15.9% (source : OECD)

J’espère que lors de cette Journée Internationale de la Femme, notre Direction prenne conscience des effets néfastes de la violence (sexuelle et morale) sur la santé psychique et physique et mettra tout en œuvre pour lutter contre toute forme de violence, principalement à l’égard des femmes.

Si ce 8 mars 2013, vous souhaitez soutenir l’action du CID-Femmes à Luxembourg « La violence – si tu te tais, elle te tue ! », rendez-vous à 12h30 sur le parvis de la Gare de Luxembourg-Ville avec une paire de lunettes de soleil en symbole de votre solidarité avec les victimes.

Pour plus d’information : http://fraendag.lu

3 décembre 2012 : 20 ans de « Journée mondiale des personnes handicapées »

Le 3 décembre 1992, les Nations Unis proclamaient la « Journée internationale des personnes handicapées ».

Cette journée a pour but de permettre de se focaliser sur les problèmes auxquels sont confrontées les personnes handicapées ainsi que de faire de la promotion pour la défense de leurs droits.

Cette année, la Journée internationale des personnes handicapées est placée sous le thème « Culture accessible – culture pour tous ».

 L’ONU a inscrit la participation à la vie culturelle comme droit fondamental dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

Ce droit devrait devenir une évidence pour nous tous, tout comme le droit d’accès au travail.

 Au Luxembourg, la loi prévoit un taux d’emploi obligatoire de travailleurs handicapés suivant l’effectif de l’entreprise.

Dans le secteur privé, ce taux est fixé à un travailleur handicapé pour une entreprise avec un effectif entre 25 et 49 personnes, 2% de l’effectif pour une entreprise entre 50 et 299 salariés et 4% de l’effectif pour une entreprise d’une taille supérieure à 300 salariés.

 L’état prévoit des aides pour les entreprises afin qu’elles puissent remplir ces quotas et des pénalités pour chaque entreprise ne remplissant pas leur devoir.

 Il est certain qu’en cette journée du 3 décembre, nos concitoyens handicapés peuvent être certains d’avoir l’attention d’une majeure partie de la population.

 Battons-nous tous ensemble pour que cette journée internationale des personnes handicapées devienne superflue dans un avenir proche, voire qu’on arrive à la supprimer, tout simplement parce qu’on ne devra plus en appeler à notre sensibilité quant aux personnes handicapées.

Aussi, parce que les personnes ne souffrant d’aucun handicap arriveraient à un stade où il serait complètement normal de prendre en charge au mieux les demandes des personnes handicapées.

1er décembre 2012 : Journée mondiale de lutte contre le SIDA

Selon les experts, les deux tiers des séropositifs seraient capables de travailler normalement, de façon tout aussi performante que leurs collègues, mais souvent avec une grosse angoisse de représailles, de harcèlement et de blocage dans leur carrière, ce qui rend leur quotidien dans le monde du travail souvent très difficile. 

 Et si ton collègue était séropositif… ?

De nos jours, on devrait pouvoir penser que tout le monde sait que :

Etre séropositif ne correspond pas à être atteint du SIDA

  • Se serrer la main ou prendre quelqu’un dans ses bras ne représente aucun risque d’infection
  • Les contacts quotidiens dans les entreprises ne comportent aucun risque de contamination
  • Les médicaments permettent aux personnes infectées avec le VIH de vivre avec une qualité de vie quasi-égale à une personne séronégative et avec une espérance de vie quasi-égale

 Et pourtant, la réalité dans la plupart des entreprises en est une différente :

Harcèlement, exclusion, marginalisation, fausses idées, blocage de carrière, peur constante pour les personnes concernées.

 Le thème défini par l’OMS pour la Journée mondiale le lutte contre le Sida entre 2011 et 2015 est « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au Sida »

 La plus grande organisation de lutte contre le Sida en Allemagne – Deutsche Aids Stiftung –  a souhaité mettre l’accent en 2012 sur le thème « L’infection au VIH, le Sida et le monde du travail » via des ambassadeurs de campagne qui témoignent de leurs expériences sur leur lieu de travail.

 Pour rappel, la mission du Délégué à l’Egalité consiste à veiller à la protection des employé(e)s contre le harcèlement moral/sexuel et le stress, notamment dans le cadre des conditions de travail, ainsi qu’à notifier tout traitement inégal entre employé(e)s.

 Etes-vous au courant de propos, menaces, blagues ou commentaires envers un(e) de vos collègues qui serait infecté(e) avec le VIH qui lui créeraient du stress, de la peur ou du mal-être ?

 Je vous invite à l’occasion de ce 1er décembre 2012 à réfléchir à ce sujet, à démontrer votre solidarité à l’égard de toutes les personnes dans notre société qui seraient considérées comme « différentes » ; que ceci soit par une maladie, par un handicap, par leur orientation ou identité sexuelle, par leur religion, par leur origine, ou leur physique, leur race ou leur culture. Le respect, l’abolition de préjugés et l’acceptation de la différence feront que notre société se développe dans le bon sens. Tout commentaire et remarque pour favoriser la solidarité et le respect des personnes dans notre société seront bien évidemment les bienvenus.

17 mai 2012: Mais qu’est-ce donc cet IDAHO?

IDAHO est une organisation non gouvernementale présente dans plus de 70 pays qui a pour but de faire avancer la cause des Droits de l’Homme en Europe comme dans le monde.

 International Day Against Homophobia and Transphobia (IDAHO), la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, a été créée par le comité IDAHO en 2005 et est célébrée pour la 8e fois ce 17 mai 2012.

 La date du 17 mai a été choisie pour commémorer la décision prise en 1990  par l’Organisation mondiale de la santé, de retirer l’homosexualité de la liste des troubles du comportement.

 Le thème UNESCO de la journée IDAHO de cette année s’intitule « Combattre l’homophobie et la transphobie dans et par l’éducation ».

 Il semble que les appels du comité IDAHO ainsi que les recommandations de l’Union Européenne et de l’ONU de combattre toute discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ou l’identité du genre commencent à faire leur effet et un certain lobby dans le monde politique se forme afin d’abolir les inégalités.  A titre d’exemple : 

  • Barack Obama s’est déclaré favorable au mariage homosexuel début mai 2012.
  • François Hollande, fraîchement élu à la présidence de la République en France, en a fait un sujet lors de sa compagne

 La place de chacun et chacune d’entre nous dans l’entreprise doit être définie par son talent et sa performance.

Faisons un effort commun pour que le lieu de travail soit un endroit protégé de toute agression ou discrimination basées entre autres sur l’identité du genre et l’orientation sexuelle.

 Pour rappel, la mission du Délégué à l’Egalité consiste à veiller à la protection des employé(e)s contre le harcèlement moral/sexuel et le stress, tels des conditions de travail, ainsi qu’à notifier tout traitement inégal entre employé(e)s basé entre autres sur l’orientation sexuelle.

 Avez-vous déjà entendu dans nos bâtiments des propos ou blagues ayant comme sujet l’homosexualité, la bisexualité ou la transsexualité et qui pourraient heurter et générer du stress ou mal-être?

 Ressentez-vous le besoin d’en parler à quelqu’un ?

Votre Délégué à l’Egalité est particulièrement à votre écoute pendant ses permanences (cf. planning des permanences sur intranet/affichage) ou sur rendez-vous pour vous accompagner en toute confidentialité.  Les autres membres de la Délégation du Personnel sont également à votre écoute.

 Saviez-vous également que le pourcentage de personnes « Lesbien, Gay, Bi et Transgender » est estimé entre 3 et 10 % de la population ?

Aussi, je vous invite à l’occasion de ce 17 mai 2012 à réfléchir à ce sujet, à démontrer votre tolérance et à éviter toute violence à l’égard de personnes dans notre société qui seraient considérées comme « différentes » ; que ceci soit par leur orientation ou identité sexuelle, par leur religion, par leur origine, par un handicap ou leur physique, leur race ou leur culture. Tous commentaires et remarques pour augmenter la tolérance dans notre société seront bien évidemment les bienvenus.

8 mars 2012: 101e Journée Internationale de la Femme – « A travail égal, salaire égal »

Après 2000 et 2003, le Ministère de l’Egalité des chances au Luxembourg a réalisé en 2011 une étude sur le rôle des femmes et des hommes dans la prise de décision économique.

 Il en sort que même après les efforts des dernières années, les offres de travail des femmes et des compétences féminines sont sous-utilisées.

Une meilleure utilisation aurait des effets bénéfiques sur le niveau du PIB ainsi que sur la performance des entreprises. Il a été démontré à maintes reprises qu’il y a un lien positif entre une féminisation des organes de décision au sein d’une entreprise et, dès lors qu’un certain seuil est atteint, la performance des entreprises*.

 Afin d’illustrer les inégalités toujours existantes, voici quelques chiffres en guise d’exemple :

47% des entreprises sont dirigées par un homme seul, contre 5% avec une femme à la tête de l’entreprise, 19% par deux hommes, 11% par un homme et une femme et 18% par une autre constellation (conseil d’administration,…)*.

Si on regarde les entreprises multicéphales dans lesquelles une femme occupe un poste de chef d’entreprise, les chiffres sont désastreux: 18% de femmes contre 82% d’hommes à un poste de chef d’entreprise. Il faut souligner que dans ces mêmes entreprises, les femmes représentent 37% de l’effectif des salariés*.

On peut néanmoins constater une nette amélioration depuis 2000 ou le pourcentage des femmes ne représentait encore que 11%*.

Si nous regardons de plus près notre type de secteur et que nous élargissons le spectre de „femme – chef d’entreprise“ à „femme occupant un poste de management“ nous pouvons constater que les femmes décisionnaires ne représentent toujours que 22% pour 53% de l’effectif*.

 Selon une étude de l’OECD, l’écart moyen de salaire pour un emploi à plein temps se situe toujours à 15,9%**.

Comment sortir de ce dilemme?

Légiférer, laisser aux entreprises des mesures volontaires, miser sur l’autorégulation?

Les grandes entreprises sont les plus fervents opposants à une mise en place de quotas légaux pour les conseils d’administration (75% défavorables) et pour les postes décisionnaires (56%).

Les grandes entreprises favorables à la création de quotas légaux se prononcent à 48% pour des quotas temporaires et à 49% pour des quotas définitifs*.

 Plus de 75% des grandes entreprises sont par contre favorables à une création de quotas volontaires dans l’entreprise pour réguler l’accès des femmes aux postes au sein du conseil d’administration ou aux postes décisionnaires*.

 Mais que représente l’égalité femmes-hommes pour les entreprises*?

Pour 2% seulement elle représente une surpondération des femmes

Pour 18%  elle représente un chiffre entre 30% et 40%

Pour 64% elle représente une parité femmes-hommes

16% des entreprises questionnées ne veulent pas se prononcer 

 En vue des chiffres de pourcentage de femmes au conseil d’administration de notre société et des femmes décisionnaires, nous sommes encore loin de la parité femmes-hommes.

Afin d’y parvenir, certaines mesures doivent également être facilitées, comme p. ex. l’accès au temps partiel et la libre gestion du temps de travail, ce qui contribuera à une meilleure conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle.

 J’espère lors de cette Journée Internationale de la Femme que notre Direction adhère à la condition sine qua non que constitue une meilleure intégration des pré-requis susmentionnés, afin de permettra à plus de femmes d’intégrer des postes à responsabilité, comme les conseils d’administration ou autres postes décisionnaires, ainsi que d’arriver à abolir les différences entre femmes et hommes quand il s’agit d’atteindre une équivalence salariale pour un même travail (thème du Parlement Européen de la Journée Internationale de la Femme « A travail égal, salaire égal »).

Pour plus d’information : http://fraendag.lu/

*source: Etude CEPS/Instead 2011

** source : www.oecd.org